Bérézina … no benzine

Nous voici de retour, notre semi-hibernation est terminée:)

On espère que cette saison sera plus clémente que la précédente et surtout que l’actualité sanitaire – et sa folle gestion – soit moins délétère. Passons …

Cette triste actualité prenant semble t-il fin, voila qu’un autre type de fléau lui prends la vedette : La guerre en Ukraine.

Au delà de l’horreur subie par les populations touchées, la corolaire quasi systématique aux guerres est qu’elle entraine des crises énergétiques. Et ce conflit, pour nous Français, semble bien cognée de ce point de vue …

Nous espérons que les productions de notre ferme ne soient pas trop impactées par la flambée du prix des carburants. Peux être qu’a cette occasion nous auront l’opportunité de démontrer la résilience que procure l’énergie animale et l’utilisation de matériel simple et durable. Nous verrons cela au bilan de cette saison.

Bérézina ... no benzine

Passage à la conférence « Draft Animals » qui a eu lieu le 8 et 9 mai et organisée par l’ UNESCO WELTERBE KLOSTER LORSCH.

Avec un brin de retard, voici notre passage à la conférence « Draft Animals » qui a eu lieu le 8 et 9 mai et organisée par l’ UNESCO WELTERBE KLOSTER LORSCH.

Ce qui nous plait dans leur approche (et qui à justifié notre engagement) c’est que, bien qu’étant basé dans une structure éminemment historique, leur travail d’analyse et de consignation n’est ni sectaire ni romantique.

C’est un travail universitaire ouvert à tous, libre et gratuit. L’avantage est que, dégagé des considérations mercantiles, des guerres de clocher, des egos surdimensionnés ou encore du partage de parts de marché formation, le résultat est objectif et sans partis pris.

Ce travail sert de base de donnée technique, pour qui veut l’utiliser, d’alternatives agricoles ou paysannes.

Il se trouve que nous allons rempiler car nous nous sommes engagés à fournir un compte rendu de nos pratique de culture du blé … avec ses qualités et ses défauts. Des nouvelles à la fin de la saison prochaine donc (et oui, l’horloge paysanne est lente) !

1er prototype du Treuil à Cheval

Le travail sur le treuil a cheval a bien avancé grâce à Eloi Gautheron. Étudiant à l’école d’ingénieur AgroParis Tech il nous a prêté main forte durant un mois. Ce jeune homme motivé et capable à plus d’une corde à son arc : bien que suivant une formation agronomique ses connaissances en mécanique et sa capacité d’analyse nous on été très utile tout au long du développement et de la fabrication du treuil.

Avec la première réalisation vient les premières déconvenues … le système d’embrayage, basé sur un frein à tambour, s’avère incapable de supporter le couple. Il faudra trouver autre chose ! Pour permettre la poursuite de tests sur le terrain, une simple chaine fera le lien entre le timon et la bobine.

Les premiers tours de manège dans la cour sont cependant encourageants … vivement les tests avec la planteuse