Avant train motorisable

A l’image des faucheuse hybride moteur thermique /cheval qui ont existé dans les années 50, l’avant train motorisable est typique du renouveau de la traction animale. Il permet d’utiliser des outils destinés aux tracteur avec un cheval comme des faneuses à toupies, des épandeurs, des broyeurs etc … A la petite ferme de Chanon on est pas fana des solutions motorisées mais il faut bien admettre qu’un petit moteur d’une dizaine de CV et un plus très appréciable pour ces petits matériels … Leurs couts d’entretiens sont très faible et leurs consommation sont elles aussi très faible pour des usages ponctuels.

p1790022

Celui ci est fait maison !

L’essieu agricole à frein à tambour est bridé sur le chassis de façon à pouvoir être déplacer en fonction de la charge.

Les freins sont commandable indépendamment ou simultanément au pied, ou au frein à main. Tous de façon mécanique.

p1790020

p1790024

La barre de poussée fixée entre le brancard et le châssis sert à régler l’angle de l’avant train en montant ou descendant les brancards, soit pour s’adapter aux différents chevaux (ce qui n’est pas trop mon problème), soit pour équilibrer une charge portée par l’avant train. Si le moteur n’est pas posé, on peut mettre une benne ou un porte bois sur l’avant train qui fait alors office de tombereau, et là, bien équilibrer la charge est un plus. C’est un peut redondant avec le fait que l’essieu peut être bougé pour s’adapter aux différents cas d’équilibres car il est tenu par des brides, mais modifier l’angle du brancard dynamiquement est un plus car c’est plus rapide et ça peut être fait en roulant.
L’autre utilité, c’est que l’on peut enlever la barre de poussée, ce qui rend les brancards libre de rotation verticale pour utiliser l’avant train en trois ou quatre roues (en bridant des roues jockey sur les deux longerons verticaux à l’avant, ou au contraire aux longerons horizontaux arrière). Par exemple pour supporter un outil porté à l’arrière un peut lourd sans peser sur les épaules du cheval ou encore atteler une remorque en rigide et ainsi transformer l’avant train en remorque quatre roues …
Enfin, c’est plus versatile quoi Smile

p1790018

 

L’avant train est équipé d’un moteur d’une puissance de 13Cv, c’est un GX390 Honda (390 cc donc)
L’embrayage est de type centrifuge dans le premier réducteur
Le deuxième réducteur (qui est en fait un multiplicateur hydraulique monté à l’envers) ramène la vitesse de rotation à celle d’une prise de force standard soit : 540 tours/min (rotation horaire) à plein régime.

Le bloc moteur est lui aussi bridé sur le châssis par intermédiaire de silent bloc pour limiter les vibrations. Ce moteur a un usage de « moteur fixe » d’antan, dans le sens ou il est utilisé à d’autres taches dans la ferme en stationnaire (pour la batteuse par exemple).

p1790031

 

p1790026p1790023

En terme de prix de revient, bien que forcément moins cher à l’achat qu’un avant train Bernard Michon, I&J ou d’autres, il ne faut pas oublier que c’est moins cher surtout par ce que c’est fait maison et que cela dépend pas mal de ce que l’on achète neuf ou d’occase 🙂 Le travail de nos derniers fabricants de matériel hippomobile est à encourager !!!

Pour l’essieu j’ai utilisé un essieu de char (très solide) recoupé/ressoudé à la cote, avec pneus et chambres neuves : cout environ 200E. en neuf ça doit donner facilement 400/500 E.
Pour le moteur, j’ai pris du neuf, il faut compter 1400E je crois. En occase on doit pouvoir diviser par deux.
Pour la ferraille, en neuf, il faut compter 150E
Pour les exotiques genre : siège, bande de convoyage pour les silent blocs moteur … 0, mais faut chercher.
Le reste, c’est de la quincaillerie … (barre de poussée, frein à main, câbles de frein, chape d’attelage, visserie, peinture … ), j’estime cela à 200E

Ce qui nous donne :
– dans mon cas 550E hors moteur et 1950 avec.
– en neuf : on va dire autour de 1000E hors moteur et 2200E avec

Après, la main d’œuvre c’est pas rien : Le chantier m’a immobilisé environ 60 heures sur deux semaines.
Un métalier, s’il fait une petite série, irait plus vite je pense. Peut être une trentaine d’heures … mais il a des charges et un atelier aux normes à amortir. Après, si ça vient de pays à pas cher, c’est une autre histoire …