Bottelage des regains

Aujourd’hui c’est la course, l’orage menace, il faut botteler les regains (deuxième coupe de foin de l’année) et ranger les bottes.

L’avant train à moteur auxiliaire est utilisé avec une botteleuse basse densité : une John Deere F81. Le nom du modèle est « la coccinelle » … c’est marqué dessus ! Un reliquat de poésie des années 60  en matière de mécanique agricole. C’est marrant par ce qu’aujourd’hui on voit plutôt comme nom de baptême des XYZ2000 PRO ou des nom à la TERMINATOR ou DOMINATOR … un signe des temps !

Enfin, tout à été bottelé, chargé et rangé à temps. Il faut dire que c’est assez rapide cette année car elle n’est pas folichonne en terme de quantité de foin.

 

 

Du zen au petit matin

Au petit matin, le quotidien de la petite ferme de Chanon.
Si vous êtes un peu tendu… passez quelques minutes dans une écurie à ne rien faire qu’écouter les chevaux manger … effet déstressant garanti !

 

 

Après avoir fait le plein on procède à un préchauffage du tracteur …. pendant qu’on bois le café.

29497626_399969783748512_3511674697021378013_n.jpg

Début de la dernière session de foin de la saison

3 Ha fauché en une seule fois et 4 jours de beau prévu … ça va être juste !

On termine par un terrain assez marécageux mais qui a l’immense avantage d’être plat. Le foin est de qualité très inégale ici, les plantes d’eau sont très présente : entre la lèche, les joncs et autres roseaux, il n’y a guerre plus d’un quart de la surface qui soit acceptable. Mais bon, si on ne le fait pas, c’est le marais et la foret qui vont encore gagner.

Toska bosse dur. On se contentera de faner le foin aux endroits les plus épais, pour le reste on andainera simplement.

 

mise en andain

Au tour de l’andainage, l’outil utilisé ici est un très classique râteau à décharge latérale international harvester. Il à été remis en route dernièrement : dégripage, les flasques ont été reformées et une limonière a été réalisée. La peinture n’est pas encore faite … ça se voit 🙂

C’est un râteau un peu lourd et son absence de freins le rend son usage un brin stressant dans les pentes que l’on est obligées de prendre dans le sens de la descente.