Sillonnage pour les oignons

Ce matin, en vue de la plantation des oignons on fait les sillons qui vont recevoir les bulbilles.
12 planches de culture de 30 mètres chacune avec 4 rangs par planches … soit 1.4 km de rangs d’oignons !
L’outil tiré par le cheval est un porte outil bucher sur lequel on a ajouté un mécanisme pour déporter le mancheron. Cela permet de ne pas avoir à marcher sur la planche. L’outil utilisé est composé de 4 socs sillonneurs suivi de deux petites roues pour contrôler le terrage.
La jument aura mis moins de 20 minutes pour faire des rangs bien droits et bien parallèles.

Hersage aux couleurs d’automne

Quel plaisir de travailler la terre en ce moment. Pourtant elle est argileuse, mais elle est juste humide comme il faut.

Le travail commencé ce jour fait suite à un labour (au tracteur) sur une luzernière. 2500m² de blé pour le pain de la maison vont y être semé. Aujourd’hui Toska et Gribouille ont commencé le hersage.

On terminera ce travail demain par ce qu’on ne veut pas trop tirer sur les jument. Elles n’ont quasi rien fait depuis la fin des foins et le travail dans les raies de labour est très physique.

les foins en aout

Peu d’article et de vidéo sur le site ces temps ci … entre une attaque massive de gibier qui nous a privé d’une bonne moitié de nos récoltes, des conditions météo exécrable qui nous ont privé de l’autre moitié et un climat social encore plus exécrable, l’humeur n’est guerre à la fête.

Mais enfin bon, on bosse quand même … on en est aux deux tiers des foins, mi aout, c’est une première pour nous !

Aujourd’hui, et j’espère qu’on aura bien visé, on à fauché un hectare et demi. La vidéo suivante montre le fanage que l’on a fait juste après.
Le foin est d’une densité impressionnante et on a dû faire tourner la pirouette à un régime assez élevé. D’habitude c’est assez gênant par ce que c’est assez violent : ça décroche les graines et ça casse les tiges de foin. Cette année, « grâce » au fauchage tardif, ça fait bien longtemps que les graines sont par terre … et puis on est dans de l’herbe fraiche.

treuil à cheval : 1er essai grandeur nature

Aujourd’hui : premier tours du treuil à cheval pour entrainer la planteuse à pomme de terre (oui c’est une plantation tardive:) )

On a estimé la force de traction au palonnier du cheval à 15/20 Kg : une personne peut le tirer à la main !

Pour cet essai on ne voulait pas aller trop rapidement pour prendre en main l’engin et gérer les pépins. On a donc réglè le treuil quasi au plus démultiplié : un rapport de 9.

Ce qui veut dire que la planteuse nécessite une force de traction de 140 à 180 kg

La vitesse d’avancement était d’environ 0,4 / 0,5 km/h ce qui nous laissait bien le temps de placer les pomme de terre dans les alvéoles et de gérer en même temps la direction.

En tout cas Toska, la jument, s’est promenée !

Bilan : Ça marche ! Et pas mal d’améliorations en perspectives pour une prochaine version.

La vidéo écrase les perspectives : le rang fait 30m de long et on dirait qu’il fait 10m !

Pour les infos sur le TCM, c’est ici : https://lapetitefermedechanon.com/treuil-a-cheval-pour-le-maraichage-tcm/

1er prototype du Treuil à Cheval

Le travail sur le treuil a cheval a bien avancé grâce à Eloi Gautheron. Étudiant à l’école d’ingénieur AgroParis Tech il nous a prêté main forte durant un mois. Ce jeune homme motivé et capable à plus d’une corde à son arc : bien que suivant une formation agronomique ses connaissances en mécanique et sa capacité d’analyse nous on été très utile tout au long du développement et de la fabrication du treuil.

Avec la première réalisation vient les premières déconvenues … le système d’embrayage, basé sur un frein à tambour, s’avère incapable de supporter le couple. Il faudra trouver autre chose ! Pour permettre la poursuite de tests sur le terrain, une simple chaine fera le lien entre le timon et la bobine.

Les premiers tours de manège dans la cour sont cependant encourageants … vivement les tests avec la planteuse

Essai de la planteuse à treuil à cheval

Début de la mise au point de la planteuse à pomme de terre pour le manège à cheval (TCM):

Pour commencer, en attendant que l’on place le manège définitif, on a testé avec un simple moufle. La réduction de vitesse n’est donc que d’un facteur 2.

L’incapacité de placer les pommes de terre et de diriger en même temps la machine montre que la division par 4 prévue sur le manège sera un bon rapport. Un autre rapport de 8 est prévu pour les travaux réclamant beaucoup de précision.

L’autre point positif est que les piquets plantés en bout de planche ne bougent pas d’un poil, c’est rassurant pour la suite du projet (Ils sont en acacia et enfoncés de 90cm).

Sur la vidéo suivante on est dans les pire conditions de travail : outre le fait que c’est les premiers mètres et que la planteuse n’est pas réglée, on est dans la fourrière de labour, ce qui a manqué de faire chavirer la machine 🙂 et dans une terre nouvellement labourée (ancienne prairie en bord de foret).

Il y a encore du travail pour arriver à un résultat acceptable mais c’est prometteur. La semaine prochaine : réalisation du manège.

planteuse a pomme de terre au mouffle