labour au cheval

Premier jour de labour. C’est un travail qui va s’étaler sur une bonne partie de l’automne, de l’hiver et même du printemps. Sur les 1,8ha que nous cultivons, la moitié sera labouré. L’autre partie se contentera d’un passage de herse canadienne.

Labourer la terre avec une charrue peux être fait de mille façons. Chez nous c’est soit avec le tracteur, environ une fois tous les 5/6 ans, soit avec le cheval le reste du temps.

Avec le cheval nous labourons à une profondeur de 10 à 12cm (aujourd’hui on appelle cela plutôt du déchaumage que du labour d’ailleurs)

L’intérêt de ce travail de la terre au cheval est la précision : certaine de nos parcelles sont très courtes ou difficile d’accès (celle de la vidéo fait 30m de long par 10m de large avec 3m de dégagement aux extrémités).

L’autre intérêt : grâce au cheval il n’y a pas de tassement, ni dans le champ, ni aux extrémités. Le résultat du labour donne un sol plus aéré et plus fin dans lequel la vie foisonne.

2 réflexions sur “labour au cheval

  1. Bonjour, super boulot ! Il y a quelques années, j’ai vu pour la première fois vos vidéos sur votre façon de cultiver, elles m’ont beaucoup impressionné et même dans une certaine mesure m’ont encouragé à me lancer dans la petite agriculture de manière traditionnelle. Un grand merci à vous pour votre travail , vous êtes les héros de la paysannerie pour moi )
    (youtube)

Laisser un commentaire, votre avis est le bienvenu !