Le treuil à cheval pour le maraichage, une nouveauté ?

Cet article est rattaché à la page d’origine sur le treuil à cheval (ou treuil à manège) pour le maraichage : treuil a cheval pour le maraichage

Dans l’histoire

Fin 19eme

Dans l’histoire, les treuils à traction animale, ou manège à chevaux, ont été utilisé très largement et à de multiples taches comme par exemple les carrières ou les mines.

Sur le site de ruedeslumieres présentant un treuil à manège de la fin du 19ème :

carriere treuil chatillon
treuil chatillon

Début 20eme

Mais pour l’agriculture les traces sont moins facile à trouver. Ci dessous une copie d’un article du Larousse agricole de 1920 rapportant un usage au défonçage agricole :

« On emploie fréquemment pour exécuter les labours profonds et les défoncements de puissants treuils, dit treuils de défoncement. Au câble en fils d’acier, qui s’enroule sur le tambour généralement à axe vertical, est attachée une puissante charrue. Le treuil ainsi constitué est mû par des animaux attelés à l’extrémité des leviers du treuil.

Le rayon du tambour étant toujours petit par rapport à la longueur du levier, l’effort produit par les chevaux sera multiplié ; mais par contre, la charrue se déplacera lentement. Ce dispositif permet l’exécution d’améliorations foncières avec un petit nombre de bêtes. Ces treuils à manège sont soit fixes, soit mobiles.

Dans le premier cas, on les installe à demeure en un point du champ à travailler et on s’abstient de les déplacer tant que dure le défoncement du champ ou de la parcelle accessible à la charrue.

Dans le second cas, on dispose les treuils mobiles sur l’un des bords des champs et on les déplace après l’ouverture de chaque raie d’une quantité égale à la largeur de la bande travaillée à chaque passage. Les câbles en fils d’acier ont de 200 à 300 mètres de long et de 13 à 14 millimètres de diamètre .

Ces treuils portent un système de débrayage qui permet d’arrêter à volonté le déplacement de l’appareil de culture.« 

matériel de défoncement à deux treuils

Après la seconde guerre

Avec l’arrivée des moteurs légers et mobiles le cheval a été remplacé par le moteur thermique. Le treuil est encore utilisé de nos jour au travail de la terre là ou les machines ne peuvent aisément rouler : comme par exemple dans les vignes.

mototreuil plumett TR-84
charrue débutteuse
moto-treuil automoteur

Pourquoi pas de treuils à traction animale spécialisés au maraichage ?

Dans l’exemple du Larousse, la lenteur est qualifiée d’inconvénient. Dans notre usage c’est plutôt un avantage : notre cheval étant utilisé à de multiples taches, il a tendance à avoir une avance trop rapide pour des travaux comme la traction de planteuse ou de sarcleuse.

Techniquement le treuil à cheval semble nous apporter une réelle solution (démultiplication de la force et ralentissement de la vitesse de travail)

Mais alors, pourquoi ces treuils n’ont ils pas perduré dans les activités de maraichage ?

A notre avis, cela tient à la spécialisation des métiers et à l’usage massif de la main d’œuvre humaine bon marché … et bien sur la motorisation.

En tout premier lieux, il ne faut pas oublier qu’historiquement, pour la plupart des paysans, les opérations de désherbage, binage, sarclage étaient majoritairement manuelles par ce que meilleure marché : c’est les humains qui tenaient le manche et leurs dos qui dégustait. Il n’y a qu’a écouter le témoignage des anciens pour s’en convaincre.

Hormis pour les maraichers des couronnes citadines, spécialisés donc (et assez riche), le cheval n’était que peu utilisé à ces taches.

Les portes outils à parallélogramme permettant un sarclage plus précis semble d’ailleurs d’usage assez tardif (après 2nd guerre) et réclament de très bon meneurs et un cheval très lent.

Aujourd’hui

Aujourd’hui la donne a bien changée, la main d’œuvre est éminemment anti-économique.

L’alliance manège à cheval et maraichage est donc à envisager sur une base nouvelle ; j’espère que l’on en sera convaincu après quelques saisons d’usage.

Une réflexion sur “Le treuil à cheval pour le maraichage, une nouveauté ?

  1. Toujours « traits » intéressant tes explications et tes remarques. Un vrai plaisirs à lire et des techniques que je découvre avec grand intérêt. C’est vraiment génial de partager ainsi ses connaissances, son savoir et ses rechercherches (rares aujourd’hui !).
    Merci 😉👍🐎🐎🐎🐎

Laisser un commentaire, votre avis est le bienvenu !